Inscrivez-vous à la newsletter
  • fr
    • en
    • nl

Olbia au départ de Lille

Partager cette page sur facebook Twitter cette page mail
PhotoOlbia 1PhotoOlbia 2PhotoOlbia 3PhotoOlbia 4
PhotoOlbia 1
PhotoOlbia 2
PhotoOlbia 3
PhotoOlbia 4

Profitez des vols directs Lille-Olbia proposés en formules "voyage organisé" par nos partenaires Tour-Opérateurs en consultant le programme ci-dessous.

  • Langue : Italien (langue officielle), Sarde
  • Décalage horaire : GMT/UTC + 1h (+ 2h en été)
  • Electricité : 220 V, 50 Hz
  • Temps de vol vers Olbia depuis Lille 2h00
  • Monnaie : Euro (EUR)
  • Indicatif téléphonique : + 39
  • Santé :

    Aucun vaccin requis, sauf en cas de séjour récent dans un pays touché par la fièvre jaune ou le choléra. Les citoyens de l'Union européenne peuvent se procurer la carte européenne d'assurance maladie. Elle donne droit à une aide médicale d'urgence, mais pas au rapatriement sanitaire. Vous devez en faire la demande auprès de votre caisse d'assurance maladie ou par internet, au minimum 15 jours avant le départ.

  • Pièce d'identité / Visa :

    les citoyens de l'Union européenne et les Suisses n'ont pas besoin de visa. Une carte d'identité ou un passeport en cours de validité suffit.

Deuxième plus grande île de la Méditerranée – après sa voisine la Sicile – , la Sardaigne apparaît comme une terre sauvage, presque impénétrable dès que l'on s'éloigne de ses côtes. Aucun doute, cette terre rude et fière demeure l'une des dernières surprises de la Grande bleue.

Sa position centrale ainsi que ses richesses naturelles en ont pourtant fait depuis des millénaires un point de passage et un enjeu stratégique pour les Phéniciens, les Piémontais, les Génois face aux Pisans, puis les Espagnols. En témoignent son riche héritage mégalithique, antique et médiéval, ses nombreuses églises romanes, gothiques ou baroques. Mais la Sardaigne recèle d'autres trésors : des plages parmi les plus belles de la Méditerranée, des gorges spectaculaires et des massifs préservés qui en font le paradis des randonneurs ; et, enfin, une gastronomie raffinée accompagnée de vins prisés à travers le monde. Aucun doute, cette terre rude et fière demeure l'une des dernières surprises de la Grande bleue.

 

A ne pas manquer

  • Olbia et Gallura :

Sans doute la partie de l'île la plus fréquentée par les touristes amateurs de farniente, la pointe nord-est de la Sardaigne se distingue par l'archipel de la Maddalena, constitué de sept îles et d'une quarantaine d'îlots (49,3 km² au total) et la très jet-set Costa Smeralda, fréquenté par les gens riches et célèbres depuis que l'Aga Khan y a jeté son dévolu dans les années 1960, édifiant une infrastructure ultra luxueuse. Ces anciens points culminants d'une vallée qui autrefois joignait la Corse à la Sardaigne ont subi l'érosion du mistral qui en a façonné le granit pour produire d'étranges sculptures naturelles. Seule l'île de la Maddalena est véritablement habitée – si l'on excepte la base de la marine américaine sur Santo Stefano.

À ne pas manquer : la charmante petite ville portuaire de la Maddalena, le Musée archéologique naval, et le Compendio Garibaldi – la retraite du révolutionnaire professionnel et héros de l'Unité italienne – sur l'Isola Caprera, haut lieu de pèlerinage pour nombre d'Italiens.

 

  • Nuoro :

Si la Sardaigne est un monde à part par rapport au reste de l'Italie, Nuoro est une île à l'intérieur de l'île. Ses environs concentrent les reliefs les plus âpres, la nature la plus sauvage et préservée, repliée sur elle-même, bref, idéale pour la randonnée et l'escalade (Monte Gennargentu – Barbagia). Attention toutefois : il est plus que recommandé de s'y aventurer accompagné d'un guide, d'autant que les parcours ne sont pas toujours bien balisés. Résultat, des randonneurs trop sûrs d'eux manquent à l'appel tous les ans… Autre trésor naturel : la côte du Golfo di Orosei qui offre des panoramas à couper le souffle, et parmi les plus enchanteurs de l'île.

Nuoro est à la Sardaigne ce que la Calabre est à l'Italie : les habitants paraissent taciturnes et fiers, et de nombreuses histoires de bandits animent leur folklore. Une réputation qui semble déplacée pour beaucoup. Une fois la glace brisée, vous pourrez y déguster une cuisine campagnarde roborative accompagnée d'un solide Cannonau rouge. N'oubliez pas non plus le Museo d'Arte (MAN) qui vous fera découvrir les artistes modernes et contemporains sardes, ainsi que le Museo della Vita e delle Tradizioni Sarde, une riche collection ethnographique, véritable passeport vers les secrets de la vie traditionnelle de l'île.

 

Géographie 

Avec 24 090 km², en comptant les îles alentour, la Sardaigne est la plus grande île méditerranéenne après la Sicile. Plus proche de l'Afrique du Nord que de l'Italie, elle est parfois qualifiée de plate. S'il est vrai que son sommet le plus élevé, Punta La Marmora, culmine à 1 834 m – ce qui est peu comparé à la Corse dont plusieurs cols dépassent 2 500 m –, le relief sarde est tout sauf monotone : les plaines et les plages ne représentent en effet que 20% de sa superficie.

L'intérieur des terres est formé de collines qui créent un relief escarpé entrecoupé de profondes gorges ou de petites vallées enclavant les villages. Les côtes offrent aussi bien des falaises dominant la mer que de larges bandes sur lesquelles s'égrènent des plages de sable blanc bordées d'eaux turquoise.

La Sardaigne compte également de nombreuses rivières et plusieurs fleuves, notamment le Tirso et le Coghinas qui traversent les deux plus grands lacs artificiels de l'île, respectivement le Lago Omedeo (22 km²) et le Lago Coghinas (13 km²).

 

Climat 

Sa taille permet à l'île de jouir d'un climat mixte, doux sur les côtes et tendant vers le continental à mesure que l'on s'enfonce dans les terres. En résulte un été long, en particulier sur le littoral sud, avec une amplitude thermique annuelle moyenne de 10 à 30°C et de gros pics de chaleur en août. Pour leur part, la plaine du Campidano est un véritable sauna en juillet, et le massif de Gennargentu connaît des nuits estivales fraîches et des minima hivernaux en dessous de 0°C. Le nord de l'île est fréquemment battu par le mistral et le ponente (vent d'ouest), en particulier les alentours des Bocche di Bonifacio, qui font la joie des véliplanchistes. La pluie, plus fréquente en automne et en hiver, tombe davantage dans le nord.

 

Faune et Flore 

La végétation présente de nombreux contrastes : des côtes sauvages bordées de pins, des maquis broussailleux, des poches de forêts (chênes-liège), des champs de lavande ou des montagnes arides enluminées de pivoines. Les amateurs de fleurs sauvages choisiront de partir en avril afin de profiter de l'explosion de couleurs qui se tarit déjà en mai. Le climat permet la présence d'arbustes : genévrier, bruyère, arbousier, thym et surtout myrtille avec laquelle les Sardes font une liqueur. Les palmiers sont assez fréquents mais pour la plupart importés, à l'exception des palmiers nains.

Côté faune, les terres abritent des sangliers – souvent originaires d'Italie afin de pallier leur extinction résultant de la chasse –, des daims, des mouflons et des petits chevaux sauvages (ces animaux sont en général plus petits que leurs homologues continentaux). Il n'y a pas de serpents venimeux. La richesse ornithologique est impressionnante avec plus de 360 espèces dont certaines sont endémiques à l'île (pic épeiche, mésange charbonnière ou geai des chênes). En hiver, la province d'Oristano et les environs de Cagliari accueillent des flamants roses en transit entre l'Afrique et la Camargue. On observe également nombre de canards sauvages, hérons ou grues. Côté "résidents", les aigles royaux et les faucons pèlerins dominent les cieux. L'île compte trois parcs nationaux, deux parcs régionaux et des réserves naturelles et marines.

Les fonds marins, pour la plupart encore intacts, abondent en coraux, poissons, crustacés (dont la fameuse langouste) et mollusques. On assiste depuis quelques années au retour du phoque moine tandis que dauphins et petites baleines peuvent être parfois observées en bateau.

 

Langue 

Bien que l'italien soit la langue officielle de la République, le statut spécial de l'île permet – théoriquement – une défense du sarde, lequel est la langue maternelle de 1,3 million de personnes pour une population totale de 1,65 million. Les insulaires sont donc en grande majorité bilingues.

Le sarde est une langue romane qui, pour des raisons historiques, est restée proche du latin pratiqué à Rome au Ier siècle de notre ère. Il en existe plusieurs variantes : le logudorese (région du Logudoro), le nuorese (région de Nuoro), l'ogliastrino (région d'Oglia) et le campidanese (région du Campidano). À noter, l'existence au nord de deux langues d'origine toscane, proches du corse : le sassarese (autour de Sassari et jusque vers Porto Torres) et le gallurese (Gallura, nouvelle province d'Olbia-Tempio).

Le ligure et le catalan (ce dernier rassemble environs 28 500 locuteurs concentrés à Alghero) sont également parlés dans certaines villes, tout comme le génois, dans les petites îles du sud-ouest (notamment à Carloforte dans l'île de San Pietro et à Calasetta dans l'île de Sant'Antioco). Il est intéressant de constater que les fleuves portent le nom italien de fiume, alors que les petites rivières ont conservé le rio espagnol ou le riu catalan.

 

Sports 

La randonnée et le cyclotourisme – tendance VTT – sont en revanche très développés. La voile est pratiquée sur le littoral, en particulier sur la Costa Smeralda et aux alentours d'Alghero, mais les véliplanchistes préféreront Santa Teresa di Gallura et Palau au nord-est, ou Villasimius, moins fréquenté, au sud-est. Bien que la Méditerranée ne soit pas la mer qui réserve les plus beaux fonds marins, les plongeurs trouveront une grande variété de spots allant des navires de guerre coulés (Golfo di Orosei) aux grottes naturelles sous-marines (Capo Caccia) en passant par des zones très poissonneuses (Isola di San Pietro).Enfin, falaises vertigineuses et arrière-pays escarpé séduisent les adeptes de l'escalade.

 

Cuisine 

La gastronomie sarde est une subtile alliance de saveurs de la mer, du terroir et des montagnes. Leur combinaison est rendue particulière grâce aux influences arabe, italienne et catalane résultant de l'histoire mouvementée de l'île dont la situation géographique lui a permis d'accéder depuis longtemps à la fleur d'oranger, la cannelle, la noix de muscade ou encore le safran.

Si chaque région possède ses propres spécialités, c'est avant tout la qualité et la fraîcheur des produits qui ravissent les papilles : sardine, thon, calamar (souvent farci), langouste (Alghero) sur les côtes ; agneau, cochon de lait, cheval, charcuterie et fromages (dont le célèbre pecorino) dans les terres. On retrouve bien sûr une large gamme d'antipasti, de pâtes (d'aucuns affirment que ce sont les Sardes qui ont inventé les spaghettis), de risotto (à l'encre de sèche), de sauces originales (dont celle à la myrtille rouge qui accompagne de nombreuses viandes) et de pizzas ou de panatas (petites tartes d'origine espagnole).

Le pane carasau ou "papier à musique" est le pain typique de l'île : une fine feuille de pâte ronde, cuite au four en deux fois, qui conserve son croquant durant plusieurs jours.

Les desserts ne sont pas en reste : bianchini, fait avec du blanc d'œuf et des amandes, seadas, fourrés à la ricotta et trempés dans du miel, crema catalana, entre autres. À noter aussi le fameux nougat du Gennargentu et le miel amer d'arbousier.

Cette cuisine authentique et savoureuse est à déguster accompagnée de l'un des nombreux vins rouges ou blancs à l'appellation contrôlée.

 

 

Depuis des temps immémoriaux, les Sardes marquent le passage des saisons et le travail agricole avec des fêtes. D'inspiration souvent païenne, elles ont été christianisées par l'adjonction d'une célébration de saint. Le calendrier festif est particulièrement riche.

 

Voici une sélection de fêtes :

  • Janvier – la Festa di Sant'Antonio Abate, commune à toute l'île, célèbre le solstice d'hiver par de gigantesques feux de joie et des verres aussi rapidement vidés que remplis ; Mammuthones (Mamoiada) dans le sud de Nuoro est un carnaval dans la plus pure tradition païenne représentant des figures mi-humaines, mi-animales.
  • Février-mars – le Carnaval se tient la semaine qui précède le premier dimanche de carême, et offre quelques jours de festivités hautes en couleur ; les célébrations et les processions de Pâques sont particulièrement marquées par une ferveur tout espagnole, en particulier à Tempio Pausania, Iglesias, Castelsardo ou Alghero (les représentations de la Passion y sont données en catalan).
  • Mai – festa di Sant'Efisio, la fête la plus baroque et colorée de l'île qui célèbre son saint patron.
  • Juillet-août – S'Ardia à Sedilo, une course chaotique et effrénée à travers la ville en hommage à une victoire militaire de l'empereur Constantin ; Alghero, festival de musique d'été (classique) ; le festival médiéval d'Iglesias, avec parades, danses et costumes.

 

Nouvel An (1er janvier), Epiphanie (6 janvier), Vendredi saint (mars/avril), Lundi de Pâques (mars/avril), Jour de la Libération (25 avril), Fête du Travail (1er mai), Fondation de la République italienne (2 juin), Assomption (15 août), Toussaint (1er novembre), Immaculée Conception (8 décembre), Noël (25 décembre), Saint-Etienne (26 décembre)

Ambassade à l'étranger :

Piazza Farnese 67, 00186 Rome

tél. +39 06 68 60 11

http://www.ambafrance-it.org 

 

Ambassade d'Italie en France :

51, rue de Varenne 75007 Paris

tél. +33 (0)1 49 54 03 00

http://www.ambparigi.esteri.it

 

Aéroport d'Olbia :

www.aeroportodiolbia.it

 

 

© 2013 Lonely Planet Publications. Tous droits réservés.

Programme des vols Lille Olbia

Compagnie Période Lu Ma Me Je Ve Sa Di Réserver
Logo Look VoyagesDu 21/04/2017 au 29/09/2017Vol vacancesRéserver
Logo AquatourDu 28/04/2017 au 29/09/2017Vol vacancesRéserver
Logo Jet ToursDu 28/04/2017 au 29/09/2017Vol vacancesRéserver
Logo Club MarmaraDu 05/05/2017 au 20/10/2017Vol vacancesRéserver
Logo TUI FranceDu 05/05/2017 au 20/10/2017Vol vacancesRéserver

Vols vacances

Formules Voyage organisé

Vols réguliers

Billets d’avion et vols + hôtel


Lille > Nantes
Trouvé il y a 2 jour(s)
Hop !
Départ le 13/03/2017
Retour le 16/03/2017
Aller/Retour à partir de*
110€
Lille > Strasbourg
Trouvé il y a 6 jour(s)
Air France
Départ le 27/02/2017
Retour le 28/03/2017
Aller/Retour à partir de*
126€
Lille > Nantes
Trouvé il y a 4 jour(s)
Hop !
Départ le 15/03/2017
Retour le 22/03/2017
Aller/Retour à partir de*
95€
Lille > Strasbourg
Trouvé il y a 6 jour(s)
Hop !
Départ le 02/03/2017
Retour le 09/03/2017
Aller/Retour à partir de*
141€
Lille > Nantes
Trouvé il y a 6 jour(s)
Hop !
Départ le 27/02/2017
Retour le 28/03/2017
Aller/Retour à partir de*
110€
* Prix constaté sur internet, à partir de, sous réserve de disponibilités. Des frais supplémentaires peuvent s'appliquer, notamment selon votre mode de paiement. Ces offres sont celles constatées auprès des compagnies aériennes au départ de l’aéroport de Lille au cours des derniers jours

Afficher toutes les meilleures offres