Inscrivez-vous à la newsletter
  • fr
    • en
    • nl

Héraklion au départ de Lille au départ de Lille

Partager cette page sur facebook Twitter cette page mail
PhotoHéraklion 1PhotoHéraklion 2PhotoHéraklion 3PhotoHéraklion 4
PhotoHéraklion 1
PhotoHéraklion 2
PhotoHéraklion 3
PhotoHéraklion 4

Profitez des vols directs Lille-Heraklion avec la compagnie XL Airways et réservez vos billets d'avion vers Heraklion en consultant le programme ci-dessous.
Vous pouvez également trouver des formules "voyage organisé" avec nos partenaires Tour-Opérateurs.

  • Langue : Grec
  • Décalage horaire : GMT + 2 heures (+ 3 heures en été)
  • Electricité : 220 V, 50 Hz
  • Temps de vol vers Héraklion depuis Lille 3h30
  • Monnaie : Euro (EUR)
  • Indicatif téléphonique : + 30
  • Santé :

    Aucun vaccin n'est obligatoire pour aller en Crète. La carte européenne d'assurance maladie (CEAM) remplace le formulaire E 111 pour les citoyens de l'Union européenne. Elle donne droit à une aide médicale d'urgence, mais pas au rapatriement sanitaire. Attention aux coups de soleil et à la chaleur (les températures peuvent atteindre 40°C en été).

  • Pièce d'identité / Visa :

    Pour entrer sur le territoire grec, les ressortissants de l'Union européenne et les Suisses devront produire une carte d'identité ou un passeport valide (le permis de conduire n'est pas une pièce d'identité).

Destination de choix tout au long de l'année, la plus vaste et la plus riche des îles grecques s'apparente à un petit pays, avec sa capitale cosmopolite et ses grandes villes bouillonnantes d'activité, de cafés branchés, de restaurants, d'universités et de commerces. La Crète vous attend, avec son esprit insulaire unique et sa beauté intemporelle.

 

L' "île aux cent villes" d'Homère, terre du légendaire roi Minos et berceau de Zeus, s'enorgueillit d'un passé prestigieux. Après une longue période d'oubli, la Crète connaît depuis quelques années un essor touristique considérable. Traversée par une spectaculaire chaîne montagneuse, elle possède de nombreuses plages et gorges pittoresques. Célèbre pour ses fleurs sauvages, c'est au printemps qu'elle arbore ses plus belles couleurs. Sa taille et son relatif éloignement du reste du pays ont permis l'émergence d'une culture singulière et son peuple revendique fièrement ses spécificités. Si la célèbre hospitalité crétoise a un peu disparu dans les villes envahies de touristes, il suffit de sortir des sentiers battus pour la retrouver.

Destination de choix tout au long de l'année, la plus vaste et la plus riche des îles grecques s'apparente à un petit pays, avec sa capitale cosmopolite et ses grandes villes bouillonnantes d'activité, de cafés branchés, de restaurants, d'universités et de commerces. La Crète vous attend, avec son esprit insulaire unique et sa beauté intemporelle.

 

A ne pas manquer

  • Héraklion (Iraklio)

Bruyante, envahie de voitures et truffée d’immeubles en béton, la capitale de la Crète (et cinquième plus grande ville de Grèce) est une vaste métropole moderne qui n’a pas le charme architectural de Rethymnon ou de La Canée. Elle traverse toutefois une phase de renouveau urbain : le front de mer a subi des améliorations significatives ; dans le centre historique, les rues sont devenues piétonnes et les édifices sont joliment mis en valeur. Le Musée archéologique d’Héraklion et le palais de Cnossos , situé à 4 km, offrent des fenêtres sur la culture minoenne. Par ailleurs, la ville conserve bien d’autres témoignages de son passé tumultueux.

 

  • Cnossos (Knossós)

Jadis capitale de la Crète minoenne, Cnossos est le principal site touristique de l'île. Les ruines du palais minoen, mises au jour par l'archéologue britannique sir Arthur Evans en 1900, sont une source de fierté pour les Crétois. C'est ici que fleurit la première grande civilisation méditerranéenne, entre 2 800 et 1 450 av. J.-C. En raison de l’abondance de salles, corridors, passages coudés, escaliers, coins et recoins, il est difficile de donner une description détaillée d’un itinéraire à travers le palais. Cependant, les reconstructions d’Evans permettent d’identifier facilement les parties les plus importantes du site. Placées en des points stratégiques, des copies de fresques minoennes contribuent à imprégner Cnossos du raffinement artistique des Minoens. De nombreux bus desservent Cnossos à partir d'Héraklion.

 

  • Plateau de Lassithi

La vue sur ce plateau, situé à 900 m d'altitude et entouré de montagnes, est à couper le souffle. Les milliers d'éoliennes qui servaient jadis à l'irrigation des cultures (poiriers, pommiers, amandiers, pour n'en citer que quelques-unes) ne sont pratiquement plus en activité, car elles sont remplacées par des pompes à moteur. Un grand nombre de touristes viennent ici pour une visite d'une journée. Pourtant, il est préférable d'y passer la nuit pour profiter de la quiétude du lieu. Une kyrielle de villages disséminés autour du plateau offrent le gîte et le couvert. Des bus font la navette entre Héraklion et Lassithi (2h).

 

  • Zakros et Kato Zakros

Zakros est le point de départ de la randonnée dans les gorges de Zakros, ou vallée des Morts , qui doivent leur nom aux anciennes grottes funéraires creusées dans les parois rocheuses. Vous arriverez – non pas fourbu mais ravi – aux abords des ruines du palais de Zakros. C'est ici que fut découvert le dernier palais minoen (1962). L’antique Zakros, le plus petit des quatre complexes palatiaux de Crète, était un port majeur à l’époque minoenne. Les ruines ne sont pas bien conservées et la montée des eaux au fil des ans a submergé des parties de l’ensemble. Le minuscule village de Kato Zakros, délicieusement paisible, ne risque pas de s'étendre grâce aux restrictions imposées par le département d'archéologie. Des bus relient Zakros à Sitia (à 150 km d'Héraklion). De juin à août, ils continuent jusqu'à Kato Zakros.

 

  • La Canée (Khaniá)

Ancienne capitale de la Crète, La Canée est sans conteste la cité la plus évocatrice de Crète. Des vestiges de murs vénitiens enserrent le dédale des jolies rues de la vieille ville qui mènent au port pittoresque. Des demeures vénitiennes restaurées ont été transformées en restaurants, cafés, hôtels de charme et pensions attrayantes. L’ancienne mosquée, sur le port, et les bâtiments en bois de style ottoman qui parsèment la vieille ville rappellent l’occupation turque. Déchirée par la guerre, La Canée possède peu de monuments imposants, mais arbore ses cicatrices avec fierté. Même au plus fort de la saison touristique, quand la majorité des boutiques exposent des articles pour les visiteurs, elle conserve l’exotisme des villes partagées entre l’Orient et l’Occident. La Canée compte certains des meilleurs restaurants de l’île et les cafés du port invitent à la détente. Une forte tradition artisanale fait de la cité un endroit idéal pour les achats.

 

  • Gorges de Samaria

La randonnée des gorges de Samaria est incontournable en Crète. Elle attire tout autant les marcheurs expérimentés que les novices. Malgré la foule – plus de 170 000 personnes viennent chaque année –, l’expérience reste inoubliable. Longues de 16 km, ces gorges splendides comptent parmi les plus longues d’Europe. Creusées par le torrent qui coule entre les monts Avlimaniko (1 858 m) et Volakias (2 115 m), elles débutent juste au-dessous du plateau d’Omalos. Leur largeur varie de 150 m à 3 m ; leurs parois verticales culminent à 500 m. Elles sont tapissées d’une profusion de fleurs sauvages, particulièrement éclatantes en avril-mai. De nombreuses espèces menacées y vivent, dont la kri-kri, la chèvre sauvage crétoise – c’est pour la sauver de l’extinction que les gorges ont été classées parc national en 1962. Un départ matinal (avant 8h) permet d’éviter la trop grande affluence. Toutefois, en juillet-août, même le premier bus venant de La Canée peut être bondé.

 

  • Elafonissi

Elafonissi doit son succès à sa plage de sable, l’une des plus belles de Crète. À la pointe sud de la côte ouest, cette longue et large grève est séparée de l’île d’Elafonissi par 50 m d’une eau turquoise qui arrive à hauteur des genoux. Seuls quelques snack-bars et loueurs de parasols et de transats ponctuent ce qui ressemble à un paradis tropical. Avec ses dunes basses et ses criques isolées, l’île attire quelques naturistes. Malheureusement, ce lieu idyllique est perturbé en été par les excursionnistes venus pour la journée. Quelques hébergements, à proximité ou aux alentours de Hrysoskalitissa, permettent de profiter du calme revenu en fin d’après-midi. En haute saison, un bateau circule entre Paleohora et Elafonissi, que des bus relient à La Canée et Kissamos.

 

Géographie 

Avec une superficie de 8 336 km2, la Crète est la plus grande île de l’archipel grec. Longue de 250 km, elle mesure environ 60 km à son point le plus large et 12 km à son point le plus étroit. Sa remarquable diversité géographique et écologique – chaînes de montagnes, gorges spectaculaires, vaste littoral, innombrables grottes – lui permet de regrouper une grande variété d’habitats naturels, notamment des marécages, sur une superficie relativement petite. Bordée au nord par la mer de Crète et au sud par la mer de Libye, elle est traversée d'ouest en est par trois massifs montagneux : les Lefka Ori (Montagnes blanches), le mont Psiloritis (ou Ida) et les monts Lassithi. De grandes plages de sable s'étendent sur tout le littoral et la côte orientale abrite la seule forêt de palmiers d'Europe. La plupart des zones urbaines de l'île sont situées sur la côte nord, au détriment de la côte sud, très escarpée.

 

Climat 

La Crète possède un climat méditerranéen typique, caractérisé par des étés chauds et secs et des hivers doux. Sur la côte nord, les pluies sont concentrées en hiver. Dans la partie centrale, qui jouit d'un climat plus rigoureux, les montagnes sont enneigées de novembre à avril. C'est la côte sud qui reçoit le moins de précipitations – il ne pleut pratiquement pas d'avril à mi-octobre. Sur cette même côte, on se baigne sans problème de mi-avril à novembre.

 

Faune et Flore 

Avec son extraordinaire variété de plantes et de fleurs sauvages, la Crète est le paradis des amateurs de botanique. On compte 2 000 espèces de plantes, dont 160 sont spécifiques à l’île. Les gorges constituent des minijardins dont l’isolement contribue à préserver de nombreuses espèces endémiques. Pour profiter au mieux de cette richesse, venez en mars-avril. De nombreuses variétés d’orchidées (dont 14 espèces endémiques) et d’ophrys tapissent au printemps les pentes inférieures des montagnes, transformant collines et prairies en un tapis rose, pourpre et violet. La Crète est connue pour sa population de moutons et de chèvres, mais elle abrite aussi une faune endémique, notamment le rat épineux de Crète, ainsi que quantité de chauves-souris, d’insectes, d’escargots et d’invertébrés. L’animal le plus célèbre de Crète est l’agrimi ou kri-kri, une chèvre sauvage aux larges cornes. Seuls quelques spécimens survivent aujourd’hui dans les gorges de Samaria, sur l’île d’Agioi Theodori, au large de La Canée, et sur celle de Dia, au large d’Héraklion.

 

Coutumes 

Les Crétois occupent une place bien particulière dans la société grecque. Ils conservent des traditions, des musiques, des danses et une gastronomie qui leur sont propres. Le peuple crétois, réputé pour son hospitalité, traite les étrangers comme des invités d’honneur. Bien sûr, les habitants n’offrent plus gratuitement le gîte et le couvert aux millions de touristes qui viennent chaque année mais, si vous vous baladez dans les petits villages de montagne isolés, on vous invitera peut-être dans une maison pour partager un café, voire un repas. Les mariages et les baptêmes sont encore de grands événements. La tradition des coups de feu en l’air reste pratiquée dans certaines zones.

 

Langue 

La langue grecque est probablement la plus ancienne des langues européennes : elle se transmet oralement depuis 4 000 ans et s'écrit depuis environ trois millénaires. La contribution de la Crète dans le domaine de l'écriture est étonnante. En effet, les Crétois de l'Antiquité ont été les premiers Occidentaux à développer un système d'écriture dont les signes apparaissent sur des vases ou des sceaux de l'époque des premiers palais minoens.

 

Quelques expressions utiles :

Bonjour (à toute heure) : Yasas (yasou si l'on se tutoie)

Au revoir : Andio

Bonjour : Kalimèra

Bon après-midi : Hèrètè

Bonsoir : Kalispèra

Bonne nuit : Kalinichta

S'il vous plaît : Parakalo

Merci : Efcharisto

Oui : Nè

Non : Ochi

Excusez-moi : Sighnomi

Je (ne) comprends (pas) : (Dhèn) katalavèno

Parlez-vous français ? : Milatè galika ?

Où se trouve... ? : Pou inè... ?

Combien coûte... ? : Posso kani... ?

Tarif étudiant : Fititiko isitirio

À quelle heure part le bateau ? : Ti ora fèvyi to karavi ?

Pouvez-vous me montrer sur la carte ? : Boritè na mou to dhixètè sto charti ?

Je m'en vais aujourd'hui : Fèvgho simèra

 

Art 

Le riche héritage de la civilisation minoenne, mis au jour en Crète dans les palais, les habitations et les tombes, reflète la grandeur d’une époque qui compta parmi les plus pacifiques et les plus prospères de l’histoire de l’île. La peinture minoenne est pratiquement la seule forme de peinture grecque à avoir traversé le temps. Les visiteurs ont aujourd'hui accès aux ruines du palais de Cnossos (Knossos), capitale des Minoens. Le remarquable Musée archéologique d'Héraklion, doté d'une collection extraordinaire d'art minoen, est le deuxième de Grèce par la taille et la qualité. Des toiles du Greco (Dhomínikos Theotokópoulos), né à Héraklion en 1541, sont exposées au musée d'Histoire de la Crète d'Héraklion. Entre le milieu du XVIe et le milieu du XVIIe siècle, la Crète fut marquée par une période d'intense activité créatrice, initiée par la célèbre école crétoise.

Aujourd’hui, la musique crétoise est la forme la plus dynamique et la plus jouée des musiques traditionnelles grecques. Les principaux instruments sont la lyre, instrument à trois cordes qui ressemble à un violon et se joue en appui sur les genoux, le Laouto (luth) à huit cordes et le Mandolino (mandoline). Forme musicale très appréciée en Crète, les Mantinades sont des couplets composés de rimes de 15 syllabes, traitant de sujets intemporels comme l’amour, la mort ou les caprices du destin. Probablement inspirées des chansons d’amour vénitiennes du XVe siècle, des milliers de mantinades ont contribué à forger l’identité nationale au cours des longs siècles d’occupation. La Crète est marquée par une riche tradition littéraire tirant son origine des chansons d’amour crétoises, des poèmes et des jeux de mots.

 

Sports 

Un relief accidenté, de hautes montagnes, des gorges spectaculaires et une mer bleu cobalt font de la Crète le paradis des amoureux de la nature. Si la chaleur estivale incite à paresser sur la plage, l’île offre toute l’année des loisirs plus sportifs : randonnée, cyclotourisme, canyoning, escalade, saut à l'élastique, kayak de mer, plongée, snorkeling, voile, golf, équitation, parapente, etc. Ces dernières années ont vu se développer les possibilités de vacances actives, avec l’installation de plusieurs tour-opérateurs spécialisés. Pour les amateurs de randonnée, le sentier E4 traverse l'île dans toute sa longueur.

 

Cuisine 

La cuisine tient une place prépondérante dans la vie quotidienne des Grecs, et la cuisine crétoise possède une place bien distincte au sein de la cuisine grecque. La convivialité s'apparente à un art de vivre : rares sont les personnes qui mangent seules, familles et amis aimant à se retrouver pour le dîner (pas avant 22h). Vous pourrez goûter aux plats grecs tels que les fameux mezze (série d'entrées), servis dans les restaurants et les tavernes et composés notamment de tzatziki (yaourt, concombre et ail), de mavromatika (haricots), de tarama et d'olives marinées. La moussaka (gratin d'aubergines avec de la viande hachée et des pommes de terre) et les souvlakia (brochettes) figurent aussi souvent au menu.

 

Le régime crétois tire son origine d’une agriculture de subsistance et de produits que l’on pouvait cultiver ou fabriquer localement. Depuis des siècles, les Crétois cueillent des Horta (légumes sauvages) dans les collines et les font bouillir pour les manger chauds en salade ou les incorporer dans des tourtes ou des ragoûts. La viande apparaît plus souvent sur les tables qu’autrefois, avec une prédilection pour l’agneau et la chèvre, ainsi que le lapin, cuit en ragoût avec du romarin et du rizmarato (vinaigre). Le psari (poisson) est depuis longtemps un aliment de base (sauf dans les montagnes), préparé simplement, habituellement grillé et arrosé de ladholemono (sauce au citron et à l’huile). L’île produit de délicieux fromages de chèvre et de brebis, ou combinant les deux laits. Legs de l’époque ottomane, le café grec est traditionnellement infusé sur du sable chaud dans un briki (pot) en cuivre. L’ouzo, l’alcool national, jouit d’une popularité moindre en Crète.

La vie de l'île, gouvernée par les saisons, est ponctuée par les fêtes des saints et les célébrations religieuses:

  • La Pâques orthodoxe, la fête la plus importante de l'année, donne lieu à toutes sortes de réjouissances. Le lundi de Pâques, des méchouis sont organisés dans les villages.
  • Le festival Renaissance de Rethymnon (de juillet à septembre) attire les meilleures compagnies de théâtre grecques, ainsi que des compagnies de danse, des musiciens et des comédiens venant de toute l’Europe.
  • Il existe plusieurs autres festivals dans l'île, dont le festival du Vin, le festival des Arts d'été, etc
  • La fête du Raisin Sultana a lieu à Sitia, sur la côte est, durant la dernière semaine du mois d'août : le vin coule à flots et on peut assister à des spectacles de danse crétoise. 
  • Dans le petit village d'Elos, la fête de la Châtaigne, le troisième dimanche d'octobre, est chaque année une occasion de déguster toutes sortes de douceurs fabriquées avec ce fruit.

 

Nouvel An (1er janvier), Épiphanie (6 janvier), le premier dimanche du Carême (février), Fête nationale (25 mars), Vendredi saint (mars-avril), Pâques orthodoxe (mars-avril), Fête du Travail – fête du Printemps (1er mai), Assomption (15 août), Commémoration du Non – Ohi – (28 octobre), Noël (25 décembre), Saint-Étienne (26 décembre)

Office du Tourisme de Grèce

http://www.visitgreece.gr

 

Aéroport de Héraklion

http://heraklionairport.net

© 2013 Lonely Planet Publications. Tous droits réservés.

Programme des vols Lille Héraklion

Compagnie Période Lu Ma Me Je Ve Sa Di Réserver
Logo AquatourDu 08/04/2017 au 04/11/2017Vol vacancesRéserver
Logo Jet ToursDu 08/04/2017 au 04/11/2017Vol vacancesRéserver
Logo Look VoyagesDu 10/04/2017 au 23/10/2017Vol vacancesRéserver
Logo AquatourDu 10/04/2017 au 06/11/2017Vol vacancesRéserver
Logo Jet ToursDu 10/04/2017 au 06/11/2017Vol vacancesRéserver

Vols vacances

Formules Voyage organisé

Vols réguliers

Billets d’avion et vols + hôtel


* Prix constaté sur internet, à partir de, sous réserve de disponibilités. Des frais supplémentaires peuvent s'appliquer, notamment selon votre mode de paiement. Ces offres sont celles constatées auprès des compagnies aériennes au départ de l’aéroport de Lille au cours des derniers jours

Afficher toutes les meilleures offres