Inscrivez-vous à la newsletter
  • fr
    • en
    • nl

Nice au départ de Lille

Partager cette page sur facebook Twitter cette page mail
PhotoNice 1PhotoNice 2PhotoNice 3PhotoNice 4
PhotoNice 1
PhotoNice 2
PhotoNice 3
PhotoNice 4
Comparez les vols directs Lille-Nice avec les compagnies HOP! Air France et easyJet ; réservez vos billets pas chers vers Nice en consultant le programme ci-dessous.
  • Langue : Français
  • Décalage horaire : Pas de décalage avec la France, GMT + 1 heure (+ 2 heures en été)
  • Temps de vol vers Nice depuis Lille 1h40
  • Monnaie : Euro (EUR)
  • Pièce d'identité / Visa :

    Carte d’identité (ou passeport)

A ne pas manquer

  • La vieille ville et la colline du château :

Haute de 92 m, la colline est surmontée d'un parc ombragé offrant un magnifique panorama sur la vieille ville et la baie des Anges. En contrebas se trouve le vieux port et sa jolie place Île-de-Beauté aux façades ocre.

C'est dans la vieille ville que Nice, sarde, génoise et provençale, médiévale et baroque, pittoresque et populaire, se dévoile. Au détour de ses ruelles colorées, on découvre des places animées : la place Garibaldi avec ses fontaines et ses arcades, la place Rossetti, où s'élève la cathédrale...

Les églises illustrant le style baroque italien sont légion : l'église Saint-Martin-Saint-Augustin, la plus ancienne de Nice, et l'église Saint-François-de-Paule (mi-baroque mi-classique), Saint-Giaume (Saint-Jacques dans le parler local, dite aussi de l'Annonciation ou Sainte-Rita) et une chapelle toujours fleurie, dédiée à sainte Rita, patronne des causes désespérées... Érigée selon un plan en ellipse, la très belle chapelle de la Miséricorde, sur le cours Saleya, est entièrement dédiée aux lignes courbes.

Construite à partir de 1650, la cathédrale Sainte-Réparate (ainsi nommée en référence à une martyre patronne de la ville) se distingue par une façade polychrome et un dôme de tuiles vernissées ; le clocher date du XVIIIe siècle.

Très bel exemple du baroque génois, doté d'un monumental escalier décoré de fresques, le palais Lascaris abrite une boutique d'apothicaire (XVIIIe siècle) et un musée d'histoire régionale. Au fil de la promenade, on se laisse séduire par le cours Saleya, très animé, notamment pendant le marché aux fleurs qui s'y tient, et par les jardins du Paillon, qui séparent la vieille ville de la ville moderne.

 

  • La promenade des Anglais :

Cette avenue longeant la baie des Anges est fidèle à son image de carte postale – façades immaculées et palmiers se découpant contre le ciel bleu. Un Anglais, Lewis Way, la fit construire en 1820, mais elle ne prit son aspect actuel – deux voies séparées par un terre-plein planté de palmiers – qu'en 1931. Depuis le jardin Albert-Ier, on flâne parmi les "joggers", les rollers et les promeneurs, en admirant le casino Ruhl, le palais de la Méditerranée, l'hôtel Negresco...

 

  • La colline de Cimiez :

La colline de Cimiez garde de beaux vestiges de son passé romain : des arènes, un amphithéâtre et des thermes publics, à quoi s'ajoute un musée archéologique. Occupé par les Franciscains à partir du XVIe siècle, le monastère de Cimiez abrite un musée et une chapelle ; dans son cimetière reposent Dufy, Roger Martin du Gard et Matisse. Villas, palaces et châteaux rappellent le passé de ce quartier résidentiel.

 

  • Le musée Matisse :

Installé à Cimiez dans une villa du XVIIe siècle, le musée Matisse présente un panorama de la production de l'artiste, où toutes les périodes de sa création sont représentées. La collection de dessins est en outre d'une impressionnante richesse. S'y ajoutent des gravures, des sculptures et des tapisseries.

 

  • Le musée national Message biblique Marc-Chagall :

Le musée fut construit en 1972 pour accueillir le Message biblique, un ensemble de 17 toiles monumentales inspirées par la Bible. Expression des préoccupations spirituelles de l'artiste, les couleurs vives et la savante naïveté des toiles sont mises en valeur par l'architecture épurée du bâtiment.

Le musée présente aussi les esquisses préparatoires à ces tableaux et d'autres œuvres de l'artiste, d'inspiration également biblique.

 

  • Le musée d'Art moderne et d'Art contemporain :

Réalisation architecturale intéressante en soi – 4 tours de marbre gris reliées par des passerelles transparentes – le musée, inauguré en 1990, est consacré aux mouvements d'avant-garde européens et américains depuis les années 1960 (école de Nice, pop-art, art minimal...).

  

Activités

Lovée dans la baie des Anges à l'embouchure du Paillon, au point de rencontre des Alpes et de la Méditerranée, Nice jouit d'une situation exceptionnelle et cultive sa différence : tantôt italienne, tantôt provençale.

On lui reproche tout et son contraire : d'être frileusement nostalgique puis, en se modernisant, d'avoir perdu charme et glamour. En réalité, Nice fait le grand écart, refusant de choisir entre passé et avenir, préservation du capital tourisme et développement d'autres secteurs économiques.

Elle, qui doit sa fortune aux ruelles pittoresques du Vieux Nice et aux splendeurs fanées des palaces qui longent la côte, se lance dans la course des hautes technologies ! Cité d'affaires et de culture, méditerranéenne et mondiale, moderne et baroque, conservatrice mais ambitieuse, Nice semble n'avoir pas encore trouvé sa voie.

 

Coutumes 

Rattachée tardivement à la France, Nice a gardé un caractère très italien. Malgré ses commerces de luxe et son ambiance un peu surannée, il s'en dégage une convivialité méditerranéenne que l'on retrouve sur les marchés qui animent la ville chaque semaine : le fameux marché aux fleurs (sauf lundi et dimanche après-midi) et un marché à la brocante (le lundi) se tiennent cours Saleya, tandis qu'un marché aux poissons a lieu place Saint-François. Il est possible d'acheter des produits locaux et d'artisanat dans le Vieux Nice (rue Pairolière, rue Saint-François-de-Paule prolongée par le cours Saleya...). Les chineurs fortunés trouveront leur bonheur chez les antiquaires rassemblés à proximité du port. Un marché aux puces est installé place Robilante (sauf dimanche et lundi).

 

Langue 

La frontière italienne étant toute proche, il est très courant d'entendre parler italien dans les rues, et l'accent chantant, si prononcé en Provence, l'est beaucoup moins à Nice et sur la Côte d'Azur en général.

 

Arts 

En offrant une palette infinie de couleurs, du bleu de la mer aux teintes ocres des villages de l'arrière pays, Nice et ses environs sont l'une des régions les plus prisées des artistes. Au XVIIIe siècle, la peinture de Jean-Honoré Fragonard (1732-1806), né à Grasse, et les œuvres du niçois Carle van Loo (1705-1765) illustrent tous deux la période rococo et donnent un premier élan pictural à la ville. Mais ce sont les impressionnistes, au siècle suivant, qui font de la Côte d'Azur leur terre d'élection. Pierre-Auguste Renoir s'installe à Cagnes-sur-mer en 1903, tandis que le fauvisme naît sous le pinceau d'Henri Matisse (1869-1954), qui fréquente assidûment Nice et le littoral voisin, tandis que Marc Chagall (1887-1985) passe les dernières années de sa vie à Saint-Paul de Vence, à quelques kilomètres de Nice. L'art contemporain connaît également son lot d'artistes niçois, d'Arman à Yves Klein (1928-1962). Benjamin Vautier, dit Ben, est l'un des chefs de file de l'école de Nice dans les années 1960. Le Groupe 70, spécifique à la ville, illustre également la tendance subversive de l'art moderne.

Nice a une place particulière dans l'histoire du cinéma : créés dans les années 1920, les studios Victorine ont accueilli les plus grands noms du cinéma français durant des décennies, de Jean Renoir à François Truffaut, qui y a tourné notamment la Nuit américaine. Installée esplanade Kennedy, dans Acropolis, la cinémathèque de Nice, qui organise rencontres et débats, est aujourd'hui la seule salle d'art et d'essai de la ville.

Nice fait le bonheur des mélomanes de tout poil : programmation haut de gamme de l'Opéra, concerts classiques gratuits toute l'année, Nice Jazz Festival en juillet et, tout l'été, festivals éclectiques (musique sacrée, méditerranéenne). Quant aux musiques rock, pop ou sud-américaine, elles ont élu domicile dans une dizaine de pubs (dont le Wayne's). Lou-Nissart Music-Azur est le magazine trimestriel local consacré aux événements musicaux. Durant sa saison musicale (d'octobre à juin), l'Opéra de Nice, rue Saint-François-de-Paule, accueille des ballets, des récitals et des opéras de grande qualité.

 

Sports

La diversité géographique des Alpes-Maritimes rend possible la pratique des sports les plus variés aux alentours : randonnée pédestre, équestre, en raquette ou à VTT, ski de fond, canyoning, alpinisme, via ferrata, spéléologie...

À partir de Nice, des chemins balisés (comme le GR5) permettent d'agréables balades dans les collines toutes proches. On peut aussi pratiquer la randonnée dans le parc national du Mercantour (205 500 ha) qui culmine à 3 143 m à la cime du Gélas (consulter les guides Randoxygène édités par le conseil général) et dans la vallée des Merveilles, située à 2 000 m d'altitude, qui recèle plus de 30 000 gravures rupestres (âge du bronze) à ciel ouvert.

Le ski de piste se pratique dans les stations des Alpes : la plus proche de Nice, Gréolières (1 400 à 1 800 m), est à 60 km, Isola 2000 (2 000 à 2 900 m), la plus éloignée, à 90 km.

Avec ses 300 ha d'espaces verts, la ville de Nice est un vrai terrain de jeu pour les enfants. Ne manquez pas de les conduire au parc de loisirs du Castel des deux rois : son petit train et ses cabanes en bois les raviront. Nice compte également 7,5 km de plage et certaines (privées) possèdent des aires aménagées pour les petits.

 

Gastronomie 

Nice est le seul endroit où l'on peut savourer le vrai pan-bagnat, petit pain rond frotté d'ail et garni d'une salade niçoise. Typiques également et à grignoter sur le pouce : la socca (galette de pois chiche à l'huile d'olive), la pissaladière (tarte aux oignons avec filets d'anchois et olives noires) et la tourta de bléa (aux blettes et pignons).

La ville compte près de 300 restaurants représentant les styles de cuisine les plus variés. Un tiers d'entre eux servent une cuisine typiquement niçoise. Figurent à leur carte : ratatouille, aïoli (mayonnaise à l'ail et à l'huile d'olive), soupe au pistou (une sauce à base d'ail, de basilic et de fromage), porchetta (cochon de lait farci), mais aussi gnocchi, ravioli, tripes à la niçoise et stockfish (plat à base de morue). Sur la carte des vins, vous trouverez souvent un sympathique cru régional, le vin de Bellet (appellation d'origine contrôlée). Le Vieux Nice accueille une forte concentration d'établissements. Notez que les restaurants du bord de mer sont généralement assez chers.

Nice fait le bonheur des mélomanes de tout poil : programmation haut de gamme de l'Opéra, concerts classiques gratuits toute l'année, Nice Jazz Festival en juillet et, tout l'été, festivals éclectiques (musique sacrée, méditerranéenne...).

Quant aux musiques rock, pop ou sud-américaine, elles ont élu domicile dans une dizaine de pubs (dont le Wayne's). Lou-Nissart Music-Azur est le magazine trimestriel local consacré aux événements musicaux.

Durant sa saison musicale (d'octobre à juin), l'Opéra de Nice, rue Saint-François-de-Paule, accueille des ballets, des récitals et des opéras de grande qualité.

Office du Tourisme de Nice

0 892 707 407

www.nicetourisme.com

 

Aéroport de Nice

0 820 42 33 33

nice.aeroport.fr

© 2013 Lonely Planet Publications. Tous droits réservés.

Programme des vols Lille Nice

Compagnie Période Lu Ma Me Je Ve Sa Di Réserver
Logo EasyJetDu 06/02/2017 au 04/02/2018Vol régulierVol régulierVol régulierVol régulierVol régulierVol régulierVol régulierRéserver
Logo HopDu 23/03/2017 au 24/03/2018Vol régulierVol régulierVol régulierVol régulierVol régulierVol régulierVol régulierRéserver

Vols vacances

Formules Voyage organisé

Vols réguliers

Billets d’avion et vols + hôtel


Lille > Lyon
Trouvé il y a 5 jour(s)
Hop !
Départ le 10/05/2017
Retour le 17/05/2017
Aller/Retour à partir de*
105€
Lille > Strasbourg
Trouvé il y a 4 jour(s)
Hop !
Départ le 11/05/2017
Retour le 15/05/2017
Aller/Retour à partir de*
127€
Lille > Strasbourg
Trouvé il y a 7 jour(s)
Hop !
Départ le 12/05/2017
Retour le 15/05/2017
Aller/Retour à partir de*
112€
Lille > Nice
Trouvé il y a 9 jour(s)
Easyjet
Départ le 03/05/2017
Retour le 17/05/2017
Aller/Retour à partir de*
79€
Lille > Ajaccio
Trouvé il y a 7 jour(s)
Volotea
Départ le 30/04/2017
Retour le 03/05/2017
Aller/Retour à partir de*
112€
* Prix constaté sur internet, à partir de, sous réserve de disponibilités. Des frais supplémentaires peuvent s'appliquer, notamment selon votre mode de paiement. Ces offres sont celles constatées auprès des compagnies aériennes au départ de l’aéroport de Lille au cours des derniers jours

Afficher toutes les meilleures offres