Inscrivez-vous à la newsletter
  • fr
    • en
    • nl

Bordeaux au départ de Lille

Partager cette page sur facebook Twitter cette page mail
PhotoBordeaux 1PhotoBordeaux 2PhotoBordeaux 3PhotoBordeaux 4
PhotoBordeaux 1
PhotoBordeaux 2
PhotoBordeaux 3
PhotoBordeaux 4

Comparez les vols Lille-Bordeaux avec les compagnies Hop! Airfrance et easyJet ; réservez vos billets pas chers vers Bordeaux en consultant le programme ci-dessous.

  • Langue : Français
  • Décalage horaire : Pas de décalage avec la France, GMT + 1 heure (+ 2 heures en été)
  • Temps de vol vers Bordeaux depuis Lille 1h25
  • Monnaie : Euro (EUR)
  • Pièce d'identité / Visa :

    Carte d’identité (ou passeport)

A ne pas manquer

  • Les quartiers du Vieux Bordeaux :

D'une richesse architecturale inouïe, Bordeaux se découvre en parcourant ses différents quartiers, tous marqués du sceau de leur histoire.

La ville possède notamment le plus bel ensemble d'édifices du XVIIIe siècle en France. C'est à cette époque que Bordeaux, alors ville portuaire, s'enrichit considérablement du commerce triangulaire avec les Antilles et l'Afrique. Récemment rénovée, une grande partie du centre historique date de cette période, notamment entre la place des Quinconces, au nord, et l'église Saint-Pierre au sud. Les grandes avenues bordées d'immeubles en pierre de taille aux façades ornées de sculptures, de mascarons et de balcons en fer forgé forment un modèle d'urbanisme d'une harmonie sans pareille.

On ne manquera pas de parcourir les allées de Tourny, d'admirer le Grand Théâtre et de se rendre place de la Bourse, au bord de la Gironde. On pourra également admirer l'église Notre-Dame, bel édifice baroque de la fin du XVIIe siècle. Les quais qui longent le fleuve sont bordés d'un alignement de façades homogènes, construits pour impressionner les voyageurs qui débarquaient dans la ville par le fleuve.

Plus au sud, entre le cours d'Alsace-et-Lorraine et le cours Victor-Hugo, le quartier Saint-Éloi, plus ancien et moins rénové, révèle le visage du Bordeaux de la Renaissance. Ses rues recèlent quelques très belles maisons du XVe au XVIIe siècle. Il est dominé par la Porte de la Grosse cloche, ancienne porte du Moyen Âge surmontée de deux tourelles et d'une horloge.

Plus au sud encore, on ne manquera pas de se rendre dans le quartier Saint-Michel, populaire et cosmopolite, notamment pour y admirer la basilique Saint-Michel, admirable illustration du gothique flamboyant, et classée patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco. Haute de 114,60 m, sa flèche offre un panorama époustouflant sur la ville.

Enfin, au nord du centre-ville et de l'esplanade des Quinconces, on se promènera dans l'agréable quartier des Chartrons, qui fut autrefois le lieu de prédilection des négociants en vin, dont beaucoup de demeures subsistent aujourd'hui. Assez peu touristique, il est traversé par la rue Notre-Dame, bordée d'antiquaires.

 

  • La basilique Saint-Seurin :

Bien que plus austère et plus massive que les autres édifices religieux de la ville, la basilique Saint-Seurin est un joyau d'architecture, classé par l'Unesco. Principalement de style roman, elle possède également de nombreux éléments gothiques, dus à ses remaniements successifs. Son histoire remonterait au début de la chrétienté, au VIe siècle. Sur la façade ouest, de superbes colonnes forment deux arcades qui permettent l'accès à la nef. Elles possèdent de très beaux chapiteaux de style roman qui datent du XIIe siècle. Le portail sud retrace, quant à lui, le Jugement dernier. À l'intérieur, les piliers de la nef frappent par leur aspect massif. À gauche du chœur, la chapelle Notre-Dame-de-la-Rose, du XVe siècle, est un superbe exemple d'ornementation du gothique flamboyant. On remarquera notamment la finesse des sculptures et des clefs de voûte. La crypte est la partie la plus ancienne de la basilique. On peut y admirer de très beaux sarcophages mérovingiens en marbre.

 

  • Le musée des Arts décoratifs :

Installé dans le magnifique hôtel de Lalande, édifié en 1779, le musée des Arts décoratifs présente une très belle collection de meubles, de céramiques, de pièces de verrerie ou d'orfèvrerie qui datent principalement des XVIIIe et XIXe siècles. Le décor raffiné des intérieurs bordelais de l'époque est reconstitué dans chacune des salles, ce qui rend la visite particulièrement plaisante et instructive. La qualité des objets met en avant la spécificité et la richesse de l'ancien port de Bordeaux, son goût pour l'exotisme également, comme en témoignent les cafetières et théières du siècle des Lumières et le mobilier en acajou de Cuba.

 

  • Musée d'Aquitaine :

Le musée d'Aquitaine vous apprendra plus sur Bordeaux et sa région que n'importe quel livre d'Histoire. Ses nombreuses salles retracent avec brio tout le passé de la ville, depuis la préhistoire jusqu'à l'orée du XIXe siècle. Plusieurs pièces archéologiques évoquent notamment la période romaine et l'antique Burdigala. Le Moyen Âge, marqué par la domination anglaise de 1154 à 1453, est largement illustré à l'aide de sculptures, de chapiteaux romans et de sarcophages. Meubles et céramiques rappellent plus loin l'âge d'or bordelais, le XVIIIe siècle. Plusieurs salles ethnographiques sont consacrées aux traditions régionales. Une section éclaire également sur les cultures du monde, notamment sur les sociétés d'Océanie et d'Afrique.

 

  • La cathédrale Saint-André :

La cathédrale Saint-André fut d'abord une basilique romane, avant de devenir l'édifice gothique que l'on peut admirer aujourd'hui. C'est là que furent célébrées les noces d'Aliénor d'Aquitaine et de Louis VII, futur roi de France, en 1137. La façade est surmontée de deux tours finement ciselées. On remarquera également la richesse décorative du portail royal, qui représente le Jugement dernier ainsi que l'élégance des contreforts, qui donnent à l'édifice son aspect imposant. À l'intérieur, le chœur, caractérisé par ses longs vitraux, est de style gothique rayonnant. À quelques mètres de la cathédrale se dresse son clocher, la tour Pey-Berland, élevée au XVe siècle.

 

  • Le CAPC / Musée d'Art contemporain :

Ce musée d'art contemporain vaut autant par les œuvres exposées, signées des artistes contemporains les plus en vue, que par son bâtiment. Il est aménagé depuis 1979 dans l'entrepôt Lainé, construit en 1824, ancienne halle où étaient stockés divers produits venant des colonies. Son intérieur sombre, espace monumental dominé par plusieurs galeries d'arcades, abrite une collection permanente de premier ordre, qui privilégie l'art conceptuel. Les œuvres sont présentées en alternance. On peut notamment y admirer les pièces ou installations de Richard Long, Christian Boltanski, Annette Messager, Fabrice Hybert, Robert Combas...

 

  • Musée des Beaux-Arts :

Aménagé dans le palais Rohan, où l'hôtel de ville est également installé, le musée des Beaux-Arts de Bordeaux possède quelques peintures dignes d'intérêt, même si la collection ne présente pas de caractère exceptionnel. Il regroupe des œuvres des écoles vénitiennes du XVIe siècle, de belles toiles flamandes et hollandaises du XVIIe siècle et quelques peintures du XVIIIe français. Des tableaux de Corot et Delacroix sont également exposés. Une toile d'Odilon Redon rappelle les origines bordelaises de l'artiste. Dans l'aile consacrée à l'art moderne, on remarquera des œuvres de Georges Braque, de Zadkine, d'André Masson, et un bel ensemble de cinq toiles de Matisse. Le grand regret de cette visite : la ville ne possède pas une seule œuvre de l'espagnol Francisco de Goya, qui a vécu les quatre dernières années de sa vie à Bordeaux.

 

Activités

À une heure de l'océan et trois des Pyrénées, Bordeaux associe l'attrait d'une ville au patrimoine culturel exceptionnel à celui d'un cadre naturel aux mille visages (vignobles, forêts, fleuves) qui fait le bonheur des gourmands et des cyclotouristes.

De grands travaux ont commencé à rendre la cité aux piétons, et les quais offrent de charmants itinéraires de balades aux vélos et aux rollers. Des croisières fluviales permettent de découvrir le Port de la Lune, la Garonne, la Dordogne, l'estuaire de la Gironde et ses îles.

 

La Garonne est par ailleurs célébrée tous les deux ans par la Fête du Fleuve aux nombreuses animations et joutes. La gastronomie occupe naturellement une place centrale lors d'un séjour, alors pourquoi ne pas suivre un cours de cuisine régionale ou une initiation à l'œnologie – dégustation à l'aveugle, comparée ou commentée. Entre mai et octobre, plusieurs foires sont organisées, avec pour point commun, les produits du terroir (Salon de l'agriculture d'Aquitaine, Bordeaux fête le vin, Fête du vin nouveau, Foire aux plaisirs d'octobre...). Aux alentours, la route des vins demeure un incontournable, avec ses visites de chais et ses dégustations dans les plus grands châteaux du Bordelais dont certains accueillent les visiteurs pour des déjeuners ou des dîners, du simple repas de vendangeurs au festin de gala. Les plus sportifs apprécieront, eux, les vagues de Lacanau qui accueille le championnat du monde de surf, ou du Cap Ferret pour une approche plus hype du littoral.

 

Coutumes 

"Bordeaux, toujours Bordeaux" est la devise de l'une des nombreuses confréries du Bordelais. Chaque appellation possède la sienne qui a pour but de défendre la qualité et le prestige de son nom. Les cérémonies d'intronisation, ouvertes parfois à quelques chanceux visiteurs, ainsi que les costumes et les armoiries, portent la marque d'une tradition ancestrale, héritée pour certains du Moyen Âge. Comme dans de nombreuses villes estudiantines (l'Académie de Bordeaux compte 100 000 étudiants), le jeudi est soirée de fête : les bars de la Place de la Victoire se gorgent alors d'une foule joyeusement déchaînée. Ambiance saturée de monde, de fumée et de musique forte garantie : certains établissements offrent une consommation à qui parviendra à parler plus fort que les platines !

 

Arts 

Bordeaux compte d'illustres écrivains parmi lesquels se dégagent Montaigne, qui fut maire durant quatre ans, et dont on visite le château familial du XIVe siècle à Saint-Michel-de-Montaigne, Montesquieu qui s'affirma aussi comme seigneur et vigneron en son domaine de la Brède, et plus récemment François Mauriac.

La peinture est marquée par le rêveur et torturé Odilon Redon, mais le dynamisme de la ville se manifeste aujourd'hui avec le CAPC Musée d'art contemporain, installé dans l'Entrepôt Réel des Denrées Coloniales (XIXe), qui présente les grands mouvements artistiques des trente dernières années, ou les nombreuses manifestions telles que Novart, le festival d'art contemporain pluridisciplinaire, qui ont lieu toute l'année.

La musique n'est pas en reste, entre la programmation de l'Opéra National de Bordeaux, le festival International d'orgue, et dans un registre plus contemporain, la Rock School Barbey qui rassemble en un même lieu formations et concerts.

Depuis Max Linder, un enfant du pays, de nombreux cinéastes ont utilisé la ville pour son cadre unique : Patrice Chéreau (La Reine Margot), Milos Forman (Valmont), Jean-Paul Rappeneau (Bon voyage) ou Claude Chabrol (La Fleur du mal). Bordeaux accueille enfin le Festival International du cinéma féminin.

 

Architecture 

Bien qu'habitée par la mémoire d'un Moyen Âge prospère (quartiers Sainte-Eulalie et Saint-Michel, dominé par sa flèche gothique), Bordeaux est avant tout un joyau architectural du XVIIIe siècle. De grands travaux, portés par l'opulence de la ville, et destinés à répondre aux besoins économiques, administratifs et religieux de l'époque, transforment les quais de la Garonne pour s'étendre à travers le quartier des Grands Hommes jusqu'au Jardin public. Ainsi naissent le somptueux Palais Rohan, le Grand Théâtre ou la Place Royale, dont le style néoclassique déterminera celui des maisons bordant les quais. L'architecture est enfin à l'honneur avec l'ARC en rêve, le centre culturel dédié à l'architecture, à l'urbanisme et au design (expositions, conférences).

 

Gastronomie 

Capitale mondiale du vin, Bordeaux ravira également les amateurs de bonne chère. Réunissant les spécialités de la Gironde, des Landes et du Périgord, la gastronomie bordelaise déploie toute une palette de spécialités. Magret de canard, foie gras et agneau de Pauillac figurent en bonne place sur les cartes. Mais il ne faut pas repartir de Bordeaux sans avoir savouré une entrecôte bordelaise, cuite sur les sarments de vigne et arrosée de vin et d'échalote. Côté poissons et crustacés, on pourra déguster des huîtres du bassin d'Arcachon, de la sole, de la lamproie ou de l'alose, en général cuisinée à l'oseille.

En apéritif, ne manquez pas de boire un lillet, sorte de vin cuit local. Enfin, aujourd'hui célèbre, le canelé bordelais, à la fois mœlleux et croustillant, est un petit gâteau caramélisé et parfumé à la vanille et au rhum.

Bordeaux possède une pléiade de restaurants, à tous les prix. La ville compte notamment de nombreuses brasseries, dont le comptoir, les rampes de cuivre et les panneaux de bois rappellent les grands établissements du XIXe siècle. Les rues qui entourent la place du Parlement-Sainte-Catherine regorgent d'adresses très bon marché, mais très touristiques. La cuisine qu'on y sert n'est pas forcément de très grande qualité, mais compte tenu du prix, parfois imbattable, le client finit par s'y retrouver. Elles ont également le grand mérite d'avoir presque toutes une terrasse en été. Bordeaux compte également de très bonnes tables à prix moyen. La différence se fait alors sur la qualité et la fraîcheur des produits, mais aussi sur le mode de préparation, plus ou moins sophistiqué.

  • En juin, durant les Épicuriales, les restaurants de la ville proposent pendant trois semaines de déguster en terrasse des spécialités préparées par leurs plus grands chefs. Des concerts de musique du monde sont également donnés à cette occasion dans divers endroits de la ville.
  • Toujours en juin, mais uniquement les années paires, guinguettes, marchés du terroir, spectacles de rue et expositions sont au programme de la fête du Vin.
  • Organisée en novembre dans les rues piétonnes du centre-ville, notamment sur l'esplanade des Quinconces, la Grande Foire d'automne est la plus importante des nombreuses brocantes qui ont lieu à Bordeaux tout au long de l'année.

Office du Tourisme de Bordeaux

+33 (0)5 56 00 66 00

http://fr.bordeaux-tourisme.com

 

Aéroport de Bordeaux

+33 (0)4 95 54 54 54

www.bordeaux.aeroport.fr

© 2013 Lonely Planet Publications. Tous droits réservés.

Programme des vols Lille Bordeaux

Compagnie Période Lu Ma Me Je Ve Sa Di Réserver
Logo EasyJetDu 20/10/2016 au 04/02/2018Vol régulierVol régulierVol régulierVol régulierRéserver
Logo HopDu 23/03/2017 au 24/03/2018Vol régulierVol régulierVol régulierVol régulierVol régulierVol régulierVol régulierRéserver

Vols vacances

Formules Voyage organisé

Vols réguliers

Billets d’avion et vols + hôtel


Lille > Lyon
Trouvé il y a 2 jour(s)
Hop !
Départ le 13/05/2017
Retour le 16/05/2017
Aller/Retour à partir de*
95€
Lille > Strasbourg
Trouvé il y a 7 jour(s)
Hop !
Départ le 12/05/2017
Retour le 15/05/2017
Aller/Retour à partir de*
112€
Lille > Strasbourg
Trouvé il y a 4 jour(s)
Hop !
Départ le 11/05/2017
Retour le 15/05/2017
Aller/Retour à partir de*
127€
Lille > Lyon
Trouvé il y a 5 jour(s)
Hop !
Départ le 10/05/2017
Retour le 17/05/2017
Aller/Retour à partir de*
105€
Lille > Bastia
Trouvé il y a 3 jour(s)
Volotea
Départ le 14/05/2017
Retour le 17/05/2017
Aller/Retour à partir de*
94€
* Prix constaté sur internet, à partir de, sous réserve de disponibilités. Des frais supplémentaires peuvent s'appliquer, notamment selon votre mode de paiement. Ces offres sont celles constatées auprès des compagnies aériennes au départ de l’aéroport de Lille au cours des derniers jours

Afficher toutes les meilleures offres